Les différentes machines électroportatives en menuiserie

Il y a longtemps, maintenant, que les machines électroportatives sont venues relayer, voire supplanter les outils à main. L’offre est aujourd’hui très importante et il ne faut pas se tromper lors d’un achat.
Le tournevis électrique Le vissage est l’une des techniques d’assemblage, ou de renfort de liaison, les plus utilisées en menuiserie. Le fastidieux travail au tournevis à main est dans bien des cas remplacé effectué grâce à un tournevis électrique sur batterie, donc sans fil, à la fois rapide d’utilisation et très efficace. L’inversion du sens de rotation permet aussi de faciliter les dévissages en série. On notera que certaines perceuses offrent une fonction vissage-dévissage intéressante. Il est cependant toujours difficile de bien doser l’effort de vissage avec précision. Dans tous les cas, la réalisation d’un avant-trou est presque toujours nécessaire.

La perceuse

Il fut un temps où la perceuse était au cœur de l’outillage électroportatif car son moteur entraînait des « adaptations » correspondant à d’autres machines électroportatives aujourd’hui individualisées : ponceuse et scie sauteuse notamment. La perceuse utile en menuiserie n’a pas besoin – et au contraire même – d’être à percussion. Souvent, une machine sur batterie (18 V) est largement suffisante.

Les ponceuses

Ce ne sont plus une mais au moins trois, voire quatre ponceuses que l’on utilise aujourd’hui pour la menuiserie : ponceuse vibrante à grand rendement  pour les travaux basiques ; ponceuse excentrique  pour les surfaces réduites, concaves et convexes et ponceuse delta  pour les endroits difficiles d’accès. S’y ajoute la ponceuse à bande pour le ponçage, notamment, des parquets.

La scie circulaire

Avec la scie égoïne électrique, mais dont l’utilisation est très limitée; la scie circulaire est certainement l’un des outils qui a le plus allégé la tâche du menuisier amateur; notamment pour la découpe des panneaux, largement utilisés pour l’aménagement. Les différentes machines électroportatives proposées par les fabricants ont une puissance comprise entre 650 et 1 700 W (pour la plus grande partie des modèles). Les scies circulaires se distinguent par leur vitesse (de 2 500 à plus de 5 000 tr/min à vide) par le diamètre de lame (140 à 355 mm) et par la profondeur maximale de coupe (par exemple 54 mm à 90° et 38 mm 45°). Cette dernière caractéristique a une grande importance lors du choix de la machine : une scie à faible capacité de coupe (56 mm à 90°) s’avère insuffisante pour les gros travaux (la coupe des bastaings), ce site vous aidera à choisir votre scie circulaire. Pour débiter de grosses épaisseurs, il faut acquérir une mac hi ne capable de scier sur 100 ou 125 mm.

Le poids n’est pas un élément négligeable pour les machines électroportatives. Les circulaires les plus légères ne dépassent pas 3,5 kg, les plus lourdes atteignent près de 15 kg (ce qui peut paraître très lourd , mais lui confère une remarquable stabilité). Les scies circulaires sont généralement livrées avec des accessoires : une ou plusieurs lames, un guide latéral, souvent une poignée supplémentaire et la clé nécessaire au réglage de la semelle.

La scie sauteuse

Légère, maniable, permettant les découpes courbes et chantournées (de plus en plus élaborée avec les modèles à tête pivotante); la scie sauteuse est l’une des machines les plus utiles au menuisier amateur. D’une puissance de 300 à 600 watts en général; ces machines permettent de couper le bois, mais aussi les métaux (fer, aluminium).
Les machines de petite puissance peuvent couper 50 mm de bois, les plus grosses 60 à 70 mm. Elles se définissent par la vitesse (de 800 à 3 500 tr/min avec un variateur) et la course d’oscillation pendulaire (15 à 25 mm). Le poids est le plus souvent assez faible 1,5 à 3 kg. Il existe différents accessoires livrés avec la machine ou en option : guide de coupe latéral, guide pour coupe circulaire, jeu de lames pour bois, métaux ferreux et · métaux non ferreux.Le changement de lame s’effectue très simplement, généralement sans outils.

Le rabot électrique

La puissance de la plupart des rabots électriques se situe entre 600 et 1 000 W, pour une vitesse de 14 000 à 16 000 tr/min. Les différents modèles se distinguent par la largeur de rabotage et l’épaisseur maximale des copeaux. Les petits modèles ont une largeur de rabotage de 6 ou 8 cm et font des copeaux de 1 mm maximum d’épaisseur. Les gros peuvent raboter sur 15 cm de large avec des copeaux de 3 mm. Les plus gros rabots électriques peuvent donc être utilisés pour le dressage et le dégauchissage de grosses pièces de bois. Ils peuvent creuser des feuillures ; selon les modèles, vous pouvez usiner des feuillures de 8 mm à 25 mm et plus.

La défonceuse

Dotée de poignées latérales permettant de guider le corps de l’appareil, qui contient le moteur et l’axe vertical, la défonceuse est la machine idéale si l’on a beaucoup de moulures, de feuillures, de rainures et de languettes à réaliser ou la défonce de nombreux panneaux. Son moteur tourne extrêmement vite (25 000 à 30 b0O tr/min) et fait tourner des fraises de différentes formes et tailles. Elle est étroitement associée à un guide latéral qui doit être très précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *