Installation électrique extérieure, les normes expliquées par l’électricien agréé

La norme NF C15-100 est beaucoup plus stricte lorsqu’il faut concevoir une installation électrique extérieure. Mis à part la nécessité de bien choisir l’interrupteur différentiel et les divers éléments de l’installation, il est surtout indispensable de bien les mettre en place. Pour maîtriser la norme NF C15-100 sur ce type d’installation, voici tout ce qu’il faut savoir.

La norme NF C15-100, l’électricien agréé fait le point

La norme NF C15-100 établit un ensemble de règles propres aux installations électriques extérieures. Nécessaire pour garantir la sécurité des installations et des utilisateurs, cette norme exige de la part de l’électricien agréé un interrupteur différentiel de 30 mA.

Cet élément placé en amont, à l’intérieur du tableau de répartition ou d’un tableau secondaire sert à protéger l’installation extérieure et coupe le courant en cas d’incident. Aussi, toujours en référence à la norme NF C15-100, des circuits spécialisés doivent être créés pour les diverses utilisations non liées au bâtiment notamment le portail, l’éclairage…

Au plus de déterminer des règles de conception propre aux installations électriques extérieures, cette norme apporte également des précisions sur les matériels à installer. Il faudra notamment utiliser des équipements avec un indice de protection IP24 que ce soit les socles de prise ou des foyers lumineux. Mais l’électricien agréé doit également prendre en compte des règles de positionnement bien précises pour garantir la sécurité optimale.

Comment réaliser les installations électriques extérieures ?

Pour réaliser l’installation électrique extérieure, les normes expliquées par l’électricien agréé doivent servir de référence. La configuration extérieure a toutefois quelques similitudes avec la conception des installations intérieures.

  1. La préparation

La préparation consiste à déterminer les besoins, établir un plan afin de savoir les équipements électriques nécessaires. Ensuite, il faut couper le courant grâce au disjoncteur général.

  1. La pose de l’interrupteur différentiel

Étant donné que l’installation électrique part de cet élément, l’interrupteur différentiel doit être placé en premier dans le tableau électrique en amont.

  1. Installation de la boite de dérivation

Le courant va partir du compteur et de l’interrupteur différentiel avant de passer dans la boite de dérivation installée sur le mur intérieur et un autre installé à l’extérieur. Au même moment de la pose de la boite de dérivation, il faut réaliser la mise à terre de l’installation ainsi que le lien entre le câble de l’intérieur à l’extérieur grâce à un trou oblique.

  1. Le câblage

À l’intérieur, le câble part du tableau de répartition, au niveau de l’interrupteur différentiel jusqu’à la boite de dérivation. À l’extérieur, le câble pourra être enterré à 50 cm et plus muni au préalable d’un blindage. Mais avant de procéder au câblage, il faut se référer à la norme qui impose une gaine d’étanchéité et d’une armure en fils d’acier dans certains cas. Aussi, la NF C15 100 impose aussi à l’électricien agréé, l’existence d’une distance de 20 cm par rapport aux canalisations en acier et la mise en place de grillage avertisseur.

  1. Installation de l’éclairage ou de la prise

Lorsque le câble est disponible à l’endroit où la prise ou l’éclairage devra être installé, il faut percer pour une pose encastrée. Il faut s’assurer d’avoir à disposition le câble qui sera relié à la douille pour l’éclairage ou à la prise.

Une vérification finale de la parfaite étanchéité de l’ensemble de l’installation est nécessaire avant leur mise en marche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *