Quelle période de l’année pour les travaux d’isolation

Une mauvaise isolation thermique et phonique de sa maison peut être souvent responsable des pertes de chaleur, d’infiltrations d’humidité, de pollution auditive et de factures de chauffage très salées. C’est pourquoi il est indispensable de bien l’isoler. Pour des raisons essentiellement économiques et pratiques, il semble plus favorable d’effectuer ces travaux en été. En effet, cela vous permettra premièrement, de moins souffrir d’une météo capricieuse, deuxièmement, en été les artisans sont plus disponibles et vous serez donc plus à mêmes de négocier les prix, dernièrement, les magasins de bricolage sont relativement moins surchargés. Il existe plusieurs types d’isolation.

ISOLATION PAR L’INTÉRIEUR

Isoler sa maison de l’intérieur s’avère plus simple et moins onéreux. Vous pouvez opter pour la pose d’un contreplacage spécial recouvert d’une couche de polystyrène, de dimension variable selon votre besoin. Vous pouvez également recourir à la pose d’une couche de fibre de verre. La procédure nécessite toutefois la pose de rails et de montants dans lesquelles viendront s’insérer les couches de fibre de verre et seront fixées de simples plaques de contreplacage.

Astuce : si vous n’avez pas aménagé vos combles, vous pouvez y dérouler une couche de fibre de verre ce qui évitera les déperditions de chaleur par le toit.

ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR

Egalement très efficace, ce type d’isolation correspond au recouvrage de la façade extérieure de la maison. L’isolant est ensuite recouvert par un enduit ou un bardage. Il représente cependant un coût plus élevé car il faut bien souvent faire intervenir des professionnels du bâtiment.

LE CALORIFUGEAGE

Le calorifugeage consiste à envelopper la tuyauterie située à l’extérieur ou dans un sous-sol, d’une mousse en polyuréthane ou élastomère. Cette technique va permettre de les protéger des variations de températures (gel en période d’hiver ou chauffage en période estivale). Disponibles dans toutes les grandes surfaces spécialisées en bricolage, ce dispositif se révèle très économique.

LE VITRAGE

Après avoir isoler les murs de sa maison, il peut rester ce qu’on appelle des « ponts » qui amoindrissent l’efficacité de votre travail d’isolation. Ces « ponts » correspondent aux fenêtres, baies vitrées, bow windows ou verrières. Il est impératif de s’assurer que le vitrage soit double voire triple et qu’il soit posé conformément aux normes (joints étanches).

LES SOLS

Les vieilles bâtisses sont beaucoup plus concernées par ce type d’isolation car reposants la plupart du temps sur un vide sanitaire ou parfois même sur de la chaux. Pour ce faire, vous pouvez vous contenter de poser des plaques de polyuréthane et les recouvrir d’une chape de béton.

Quelque soit l’option choisie, votre demeure y gagne en qualité de vie et votre portefeuille vous remerciera grandement. Ces travaux peuvent en partie être subventionnés par l’état ou, par un aéroport si votre logement s’y trouve à proximité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *