Comment choisir son abonnement électrique ?

Pour garantir votre sécurité et celle des agents travaillant sur le réseau, des règles strictes sont imposées. Même si vous n’avez pas à intervenir sur cette partie, certains détails sont à connaître.

électricité

En conformité

Le courant ne vous sera délivré que si votre installation en amont et en aval du disjoncteur de branchement est conforme à la norme. L’option la plus simple consiste à faire poser par votre installateur des équipements normalisés. Certains, telle que la gaine technique (ci-contre), sont désormais obligatoires en neuf et pour les grosses rénovations. En cas de dépannage électrique, faites appel à un électricien professionnel.

Les services et abonnements

Les sociétés distributrices proposent des abonnements divers, à choisir en fonction de votre mode de vier des appareils à alimenter, de votre type de chauffage. Leurs prix varient, de même que la tarification du kW/h, en fonction des heures de la journée ou des périodes de l’année. Prenez le temps d’étudier avec soin les différentes offres, certaines s’avérant parfois désavantageuses ou handicapantes. C’est le cas, par exemple, si vous choisissez une option à tarification haute aux jours les plus froids et que vous êtes chauffé à l’électricité !

Quelle puissance souscrire ?

La somme des puissances absorbées de tous vos équipements électriques vous indique la puissance théorique que vous devez souscrire : 3, 6, 9, 12 et jusqu’à 18 kW. Plus elle est élevée, plus l’abonnement est coûteux. Attention, tout dépannage électrique doit se faire par un professionnel agréé !

Mono ou triphasé ?

La plupart des logements sont alimentés en courant monophasé 230 V. Mais, que vous soyez un professionnel ou un particulier, si vous disposez d’appareils spécifiques gros consommateurs (machines-outils, gros appareils électroménagers, four de céramiste), le triphasé 400 V (encore souvent appelé “380 V”) peut être nécessaire. II reste possible d’installer des appareils en 230 V sur le circuit.

Quel que soit votre fournisseur, le principe est le même. Le courant est acheminé jusqu’à votre disjoncteur principal via le compteur. La suite est de votre responsabilité, mais dûment surveillée !

Le compteur doit être accessible aux agents de la société distributrice. En logement individuel, il doit donc être placé dans un coffret normalisé donnant sur la rue.

La gaine technique réunit en un même point l’alimentation électrique, les arrivées des réseaux de communication ainsi que les organes de contrôle et de protection : compteur disjoncteur principal 500 mA. Elle intègre également la distribution vers l’habitation et ses dispositifs de protection divisionnaires, réunis sur le tableau de répartition. Le lieu d’implantation ainsi que la hauteur, l’écart entre les différents courants et bien d’autres points sont imposés par norme NF C 15-100.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *