Comment faire sa bière à la maison ?

Faire sa bière à la maison impose de respecter un certain nombre de règles très précises. La bière est une boisson qui demande énormément d’attention, mais quel plaisir de déguster son propre cru. Une machine à bière fera de votre bière la meilleure du monde !

bière

Entrons dans les détails de la fabrication de la bière.

Quand employer le barboteur ?

Lorsque le brassage est achevé et lorsque le brassin se trouve dans le fermenteur qui lui, devra être parfaitement aseptisé. Avec le brassin qui devra être froid et revenu à son niveau à l’aide d’eau fraiche pour atteindre la quantité qui a été déterminée. C’est à ce moment que les ferments (levures) seront intégrés et que le barboteur bien aseptisé sera disponible, maintenant uniquement, vous pourrez utiliser le barboteur.

De quelle manière utiliser le barboteur ?

Insérez le barboteur à l’intérieur du joint qui a un trou dans le couvercle du fermenteur (intégré à l’achat dans l’ensemble du fermenteur) en faisant attention à ne pas poser la main ni quoi que ce soit sur le pied du barboteur, car cette “pollution” viendrait dans le fermenteur aseptisé. Remplissez le fermenteur avec un peu d’eau pour atteindre approximativement un tiers du volume. L’eau devra se répandre de façon égale entre les 2 petites cellules de droite et de gauche. Ce qui donnera la capacité de réaliser un filtre valable. De cette façon vous obtiendrez le fameux “glouglou” caractéristique d’une fermentation qui est en train de s’effectuer. Un grand bonheur pour tous les fabricants de bière !

Ce qui est important pour faire sa bière :

Enlevez le barboteur pour transporter le fermenteur. Sous l’action de la masse du liquide, une manifestation de l’aspiration se crée quand on retire le fermenteur, ce qui provoque l’arrivée un peu d’eau renfermée à l’intérieur du barboteur. Et parce que ce sera cette eau qui va servir de filtre, ceci risque de polluer le brassin et donc altérer la future bière.

A l’instant où on l’enlève et où on le remet en place, faites attention à ne pas poser la main sur la base du barboteur parce que ce sera cette partie qui reviendra à l’intérieur du fermenteur aseptisé.

La petite fermeture rouge n’est pas un élément hermétique et il est nécessaire de le laisser sur le barboteur en continuité, parce qu’il laissera passer l’air et empêchera les particules plus importantes de s’insérer à l’intérieur du brassin.

Pour faire ma bière, c’est quoi le glouglou ?

Il est possible que vous ne puissiez pas du tout entendre de “glouglou” au cours de la fermentation. Ceci ne veut pas obligatoirement dire que la fermentation n’est pas correcte ! Il s’agira peut-être d’une petite fuite sans importance. Ceci arrive parfois car l’équipement en plastique qui sert d’étanchéité est quelques fois, un petit peu défectueux. Il sera dans ce cas, extrêmement facile pour le gaz carbonique de préférer un autre chemin que celui du barboteur. Ceci est sans importance, la poussée arrivant de l’intérieur, il sera difficile pour les corps extérieurs d’entrer dans le brassin. Il faut juste vérifier à partir de l’extérieur du fermenteur qu’il n’existe pas une ouverture ou fissure apparente, qui risquerait suivant sa taille de compromettre la fermentation.

On pourrait se dire que cette fuite est provoquée par le couvercle qui est mal fermé, alors, pourquoi ne pas ouvrir le fermenteur pour remettre le couvercle à sa place ? Surtout pas ! On ne défait pas le couvercle durant une fermentation… On ne fait pas prendre l’air à la fermentation de la future bière. Vous n’aurez pas le glouglou, ce serait rassurant et amusant de l’écouter. Mais il ne sera pas primordial pour la fermentation. A l’opposé, il faut maintenir obligatoirement le fermenteur aseptisé, par conséquent bien clos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *