Différences entre lampe halogène et incandescence ?

Les ampoules dites à incandescence et la lampe halogène sont toutes les deux des lampes à incandescence. La différence réside dans l’utilisation du gaz qui se trouve dans la lampe. Le gaz halogène permet une durée de vie plus importante que les ampoules normales.

lampe halogène

Incandescence et fluorescence

La lampe à incandescence dont la lampe halogène

Elle émet un rayonnement produit par la haute température d’un filament de métal rare (le plus souvent tungstène). Ce rayonnement se rapproche donc de celui du soleil auquel votre œil est habitué. Il est normal qu’il s’en accommode avec satisfaction. La lampe produit un éclairage jaune doré peu favorable aux bleus, mais qui exalte les jaunes et les rouges.

Les lampes à incandescence ainsi que la lampe halogène, sont tout indiquées pour les appareils à flux dirigé. Pour les luminaires, leurs dimensions réduites permettent de les dissimuler sous un petit volume. Leurs formes, leur simplicité d’emploi, leur prix classent ces lampes dans les catégories d’usage courant. Mais, on peut leur reprocher une durée de vie assez limitée (quelque 700 heures) et la grande chaleur qu’elles dégagent, dont vous devez tenir compte pour calculer la distance à maintenir entre elles et des parois inflammables. Également à incandescence, la lampe krypton émet, par un filament porté à une plus haute température, un rayonnement bien moins doré que la lampe standard à incandescence. Sa coloration blanche très légèrement bleutée convient dans tous les cas.

Le tube fluorescent

Il émet un rayonnement bleu-violet, artificiellement corrigé par excitation d’une poudre qui en recouvre l’intérieur. En fait, on propose de tube en plusieurs teintes, dont les blancs, toujours légèrement bleutés. Il exalte les bleus, mais éteint généralement les jaunes et rouges. A égalité de flux, la fluorescence donne une impression de lumière moindre que l’incandescence. Le tube fluorescent, source diffusante rectiligne ou circulaire, est à sa place dans un éclairage d’ambiance, pour les éclairages linéaires. Il n’émet pratiquement pas de chaleur et peut être posé très près des parois. Il a une durée de vie considérable (plusieurs milliers d’heures). Toutefois, l’installation est relativement onéreuse car elle comporte l’appareillage auxiliaire de fonctionnement (ballast). A noter qu’il existe actuellement des blocs compacts avec un tube et un appareillage incorporé.

Choix entre les deux modes d’éclairage

Tout est possible (tubes et ampoules) avec les meubles actuels. Si vous avez un mobilier de style, vous pouvez très bien utiliser le tube fluorescent, sous réserve qu’il soit dissimulé à la vue, il contribuera utilement à améliorer l’éclairage réalisé avec des luminaires de style équipés de lampes à incandescence.

Les lampes à incandescence (krypton) ou la lampe halogène, opalisées silice sont adaptées pour tous appareils de dimensions réduites (lampe de bureau).

On utilise les formes sphériques, les formes flamme, les formes tube, pour obtenir des effets décoratifs (applique). Cependant, pour les tubes fluorescents, ces tubes nécessitent, pour leur fonctionnement, l’adjonction d’un appareillage spécial dit ballast. La puissance indiquée est celle de l’ensemble tube plus ballast. Le tube rectiligne s’utilise pour tous éclairages linéaires de meubles ou panneaux de grande longueur, par exemple une corniche. Les tubes circulaires pour éclairer une surface limitée, par exemple par un plafonnier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *